700 voitures rassemblées au Youngtimers Festival !

Image
Le concours d’état devant les stands de l’autodrome de Linas Montlhéry

Depuis près de 15 ans, le mouvement Youngtimers, né en Allemagne, a pris de l’ampleur en France.  Il rassemble les amateurs de « jeunes anciennes » produites après 1980. Il s’agit souvent de collectionneurs plus jeunes que la moyenne qui entrent dans le monde de la voiture classique. Il permet de préserver de nombreuses autos autrefois injustement méprisées. Ce mouvement réunit un nombre désormais considérable d’amateurs et de clubs et il suffisait pour s’en convaincre de parcourir les allées du Youngtimers Festival organisé le 3 juillet par Paris Auto Events dans le mythique autodrome de Montlhéry, haut lieu de l’histoire de l’automobile depuis 1924.

Un concours d’état relevé

Principal événement consacré à cette période en France, le Youngtimers Festival offrait plusieurs animations aux participants : des plateaux de roulage autour de l’anneau et une partie du circuit routier. Objectif : déverminer les mécaniques sur le circuit sans autre considération que le plaisir de rouler. Bien sûr les conducteurs les plus experts prenaient rapidement l’avantage mais il n’était à aucun moment question de classement. Renault Clio Williams, Honda Integra, BMW M3 et même une rare MG ZS ont fait le spectacle.

On a particulièrement remarqué la prestation de Louis Philippe Da Fonseca, ancien journaliste d’Echappement, qui n’avait rien perdu de son coup de volant à bord de sa BMW 323i E21. A l’applaudimètre, la sonorité stridente du six cylindres d’une Toyota Celica Supra a également remporté de nombreux suffrages. La plupart des participants se contentaient cependant d’exposer leurs trésors dans des zones d’exposition à l’intérieur de l’anneau. L’occasion d’échanger entre passionnés souvenirs, conseils d’entretien et bonnes adresses.

A la mi-journée, un concours d’état a été organisé, récompensant les exemplaires les plus rares et les mieux préservés de la journée. Le Jury était composé de membres de la rédaction de la revue Youngtimers, du producteur de lubrifiants Motul et de Paris Auto Events. Il a attribué le premier prix à une Lancia Kappa Coupé dans un état immaculé, d’autres récompenses ayant été décernées à une Renault 19 16S, une Ferrari Testarossa, une Porsche 944 et une Mitsubishi 3000 GT. Un aéropage bien représentatif de la variété des modèles du jour.

Ferrari Testarossa et cabriolet Mercedes SL R107 : deux icones des séries télévisées américaines des années 80

Une Renault Alliance basée sur la R9 réservée au marché américain

 

Les stars bien présentes

Renault Superçinq GT Turbo en pleine démonstration

Volkswagen Golf GTI MK1 Pirelli, elle aussi en démonstration sur la ligne droite des stands

Les amateurs d’anglaises des années 60 ont leurs stars emblématiques : Jaguar Type E, Triumph TR3 ou Austin Healey 3000.

Chez les Youngtimers, les vedettes s’appellent Peugeot 205 GTI, BMW Série 3 E30, Volkswagen Golf GTI ou Renault Superçinq GT Turbo et toute autre représentante de l’ère des GTI. Elles étaient bien en entendu en nombre au Festival, souvent dans des états remarquables :  les amateurs n’hésitent plus à restaurer à grand frais ces modèles, désormais très recherchés. Les refabrications de pièces sont même légion, même si elles ne sont pas encore aussi nombreuses que pour les anglaises déjà citées. Revers de la médaille, les modèles les plus sportifs de la période atteignent désormais des prix considérables : comptez au moins 15 000 € pour une Peugeot 205 GTI ou une BMW 325i E30 en très bel état. Si certaines youngtimers sont aujourd’hui très demandées, d’autres conservent des cotes très raisonnables : on peut trouver de belles populaires des années 80 comme une Citroën BX ou une Peugeot 205 non sportives pour largement moins de 5 000 €. De quoi accéder au plaisir de posséder des voitures en strict état d’origine et jamais restaurées : grâce aux progrès des procédés anti-corrosion réalisés dans les années 80, elles sont plus faciles à trouver.

 

Les années 2000 en embuscade de la collection

La célèbre Peugeot 406 du film Taxi

Aujourd’hui, les amateurs s’intéressent à des modèles encore plus récents. Le Youngtimers Festival était ainsi l’occasion de célébrer les 25 ans du coupé Peugeot 406, présenté au Salon de Paris 1996. La 406 était d’ailleurs présente sans une version berline exactement identique à celle du fameux film Taxi de Girard Pirès qui avait remporté un grand succès en 1998. L’aventure Peugeot Citroën DS avait même dépêché une voiture de course des années 2000 avec la Xsara WRC de Sébastien Loeb avec laquelle il a remporté trois titres de Champion du monde des pilotes. Ses démonstrations riches en dérapages contrôlés sur la ligne droite des stands sont restées dans les mémoires ! On remarquait également le très dynamique Club Avantime qui proposait un impressionnant alignement multicolore de son modèle fétiche. Ce coupé monospace qui n’a pas remporté le succès en son temps est le parfait exemple de modèle des années 2000 devenu collectionnable très rapidement. On peut en dire autant de la Citroën C6, dont la fin de production remonte seulement à 2012 mais qui compte déjà ses défenseurs parmi le Club Citroën C6 France.

 

Les Youngtimers et l’assurance collection

Si les Youngtimers de moins de trente ans ne peuvent pas obtenir de carte grise de collection, il convient de rappeler qu’elles peuvent tout à fait bénéficier d’une assurance collection Quattro, à partir du moment ou leur propriétaire détient déjà un contrat d’assurance sur un véhicule principal. Elles peuvent, exactement comme les autres véhicules de collection, bénéficier d’un tarif préférentiel pour un usage de loisir. La valeur n’attend pas le nombre des années !

Date publication