Corps

Tous les deux ans, un véhicule atteignant les 4 ans doit passer par l’étape du contrôle technique qui ne cesse de se complexifier. Pour autant, quelques vérifications simples permettent toujours d’échapper aux contre-visites les plus courantes.
Mis en place en 1992, le contrôle technique reste obligatoire tous les deux ans pour les véhicules à partir de quatre ans et tous les cinq ans pour les véhicules immatriculés en collection. Depuis début 2023, il concerne également les quadricycles lourds, c’est-à-dire les voiturettes sans permis. Il est également question de contrôler les deux roues, même si la mesure fait encore l’objet à l’été 2023 d’une bataille juridique au sommet de l’État. Ses points de contrôle sont désormais largement régis par la réglementation européenne qui cherche à unifier les conditions de contrôle dans tous les pays de l’Union. Il évolue également constamment, afin de se mettre au diapason des exigences de sécurité et de préservation de l’environnement, mais aussi s’assurer du bon fonctionnement des équipements embarqués, toujours plus nombreux sur nos automobiles.

Les systèmes de sécurité et la pollution en première ligne

Tous les modèles vendus en Europe produits après 2018 sont équipés d’un système d’appel d’urgence en cas d’accident appelé eCall, utilisant une balise GPS et un dispositif permettant de se connecter au réseau mobile. Leur bon fonctionnement fait désormais partie des 149 points de contrôle de l’examen du contrôle technique qui peuvent donner lieu à une contre-visite en cas d’absence du système ou de dysfonctionnement signalé par l’indicateur. Autres nouveautés du millésime 2023, l’obligation pour le contrôleur de mentionner sur le procès-verbal la présence d’un compteur à cinq chiffres ou en miles afin de faciliter le suivi du kilométrage rendu désormais possible avec le rapport Histovec. Les nouveautés ont été plus nombreuses en 2022, qui a multiplié par plus de deux les défaillances susceptibles d’occasionner une contre-visite. Elles sont désormais au nombre de 488 au lieu de 200 tandis que 129 sont définies comme « défaillances critiques ».  L’évaluation des rejets polluants a également été rendue plus précise et exigeante, occasionnant des investissements de la part des centres de contrôle. C’est ce qui explique l’augmentation du prix de l’examen et surtout le caractère désormais payant de la contrevisite. Malgré ces évolutions et le vieillissement du parc automobile français, qui est passé de 11 à 11,3 ans entre 2021 et 2022, le taux de contrevisite a baissé en passant de 19,90 % en 2021 à 19,44 % en 2022 selon les données fournies par l’Administration.

Des contrevisites souvent évitables

Malgré la multiplication des points de contrôle, les principales causes d’examen non favorable restent les plus classiques. Toujours selon les chiffres de l’État, les pneumatiques et trains roulants constituaient 10,20 % des cas et l’éclairage 8,91 % en 2022 : il s’agit toujours des deux premiers facteurs de refus. Des points qu’il est extrêmement facile de contrôler soit même : l’investissement minimal en temps que cela représente est largement compensé par les contrevisites payantes que cela permet d’éviter. Ainsi, l’usure des pneumatiques peut être contrôlé grâce au témoin présents dans les sculptures. Par ailleurs, les pneus doivent être identiques sur chaque train et ne pas présenter de différence de nature entre l’avant et l’arrière : impossible par exemple de monter des runflat à l’avant et des pneus classiques à l’arrière. Il est encore plus aisé de vérifier son éclairage, en plaçant sa voiture face à un mur ou en en faisant le tour pour visualiser le fonctionnement des veilleuses, des codes, des pleins phares et le cas échéant des antibrouillards. Le principe du mur ou l’aide d’une deuxième personne permet également de vérifier les feux stops et de recul. Le plus souvent le remplacement d’une ampoule permet de résoudre un éventuel dysfonctionnement. Autres éléments qui peuvent être aisément inspectés à la maison : les ceintures, qui ne doivent pas être effilochées, doivent s’enrouler librement et leurs boucles doivent être bien accessibles à l’arrière. C’est également l’occasion d’actionner le lave glace : une buse bouchée ou tout simplement l’absence de liquide peut occasionner une contrevisite. Sur un modèle d’après 2002, un voyant moteur peut aussi être incriminé. Si néanmoins ce type de contrôle paraît trop fastidieux, la plupart des réseaux d’entretien proposent un forfait précontrôle pour éviter les mauvaises surprises. Il peut être judicieux de le programmer en même temps que la révision pour gagner du temps. Bref, moyennant un entretien suivi et du bon sens, cette épreuve biennale peut rester une formalité.

Image
Le contrôle technique concerne tous les véhicules quatre roues de plus de quatre ans, y compris désormais les voitures sans permis

Le contrôle technique concerne tous les véhicules quatre roues de plus de quatre ans, y compris désormais les voitures sans permis.  

Image
L’éclairage constitue l’un des facteurs les plus courants de contrevisite : vérifiez vos ampoules

L’éclairage constitue l’un des facteurs les plus courants de contrevisite : vérifiez vos ampoules !

Image
L’état des ceintures est particulièrement contrôlé : elles ne doivent pas être effilochées et s’enrouler facilement

L’état des ceintures est particulièrement contrôlé : elles ne doivent pas être effilochées et s’enrouler facilement.

Image
Le freinage fait partie des points particulièrement surveillés : les disques et plaquettes ne doivent pas avoir atteint leur cote d’usure tandis que l’efficacité est mesurée sur un banc à rouleaux

Le freinage fait partie des points particulièrement surveillés : les disques et plaquettes ne doivent pas avoir atteint leur cote d’usure tandis que l’efficacité est mesurée sur un banc à rouleaux.  

Image
Ces petits témoins permettent de contrôler l’usure des pneus : lorsqu’ils sont rejoints par l’usure de la bande de roulement, il est plus que temps de remplacer le pneumatique

Ces petits témoins permettent de contrôler l’usure des pneus : lorsqu’ils sont rejoints par l’usure de la bande de roulement, il est plus que temps de remplacer le pneumatique.  

Image
Un voyant moteur qui s’allume après le démarrage occasionne une contrevisite pour les véhicules d’après 2002

Un voyant moteur qui s’allume après le démarrage occasionne une contrevisite pour les véhicules d’après 2002.  

Image
La fixation de la batterie fait également partie des points de contrôle

La fixation de la batterie fait également partie des points de contrôle.  

Image
Le moteur est inspecté à la recherche d’éventuelle fuites tandis que le niveau du liquide de freinage est également inspecté

Le moteur est inspecté à la recherche d’éventuelle fuites tandis que le niveau du liquide de freinage est également inspecté.  

Image
Eléments de sécurité, les rétroviseurs doivent être en bon état et leur réglage fonctionner parfaitement

Eléments de sécurité, les rétroviseurs doivent être en bon état et leur réglage fonctionner parfaitement. 

Image
Sauf lorsqu’il s’agit comme ici d’un dessin d’origine, les pédales lissées par l’usure ou la perte de leur caoutchouc ne sont pas admises au contrôle technique

Sauf lorsqu’il s’agit comme ici d’un dessin d’origine, les pédales lissées par l’usure ou la perte de leur caoutchouc ne sont pas admises au contrôle technique.    

 

Titre
Obtenez dès-maintenant un devis adapté à votre situation
Corps

Vous connaîtrez le prix et conditions pour une assurance collection qui correspond à vos besoins et pourrez rouler assuré dans l'heure ou à la date de votre choix.

C'est simple et sans engagement !

Obtenir un devis en 3min

Écrit par Rétro+ Publié le

Consultez nos articles similaires

Véhicules de Collection 2 mai 2024

60 ans de Ford Mustang : un mythe américain devenu universel

Lire l'article
Véhicules de Collection 10 avril 2024

Peugeot 205 GTI : les 40 ans d’un mythe français

Lire l'article
Véhicules de Collection 8 avril 2024

La magie de la restauration d'une voiture ancienne

Lire l'article
1 — 3