Corps

Des anniversaires en pagaille

Traditionnel coup d’envoi de la saison pour le monde de la voiture ancienne, le Salon Rétromobile a une nouvelle fois su offrir des expositions originales. Le Rallye Paris Dakar et les centenaires du Circuit de Linas Montlhéry et de la marque MG en étaient les principales vedettes.

En dépit de la crise agricole, le Salon Rétromobile a bien pu ouvrir ses portes comme prévu le 31 janvier 2024 au Parc des Expositions de la Porte de Versailles à Paris. Si le public s’est montré un peu timide les deux premiers jours, sans doute en raison des points de blocage subsistants, l’affluence a été beaucoup plus forte durant le week-end au total 130 000 visiteurs ont été comptabilisés, un record ! Il faut dire que le programme des festivités méritait le détour. Deux expositions exceptionnelles ont attiré les foules, en premier lieu celle du centenaire de l’Autodrome de Linas Montlhéry. En prélude du Vintage Revival, événement sur le circuit qui aura lieu en mai, elle réunissait des exemplaires de record et de course, insolites ou célèbres. On pouvait admirer la McLaren F1 décorée par le sculpteur César, qui témoignait des toutes dernières courses ayant eu lieu sur le circuit mais aussi des prototypes de record moins connus, comme cette impressionnante Hotchkiss AM80 monoplace qui décrocha plusieurs records d’endurance entre 1930 et 1935 ou encore cette spectaculaire Peugeot 404 des records diesel.

Remarquable exposition MG

Autre centenaire célébré très dignement au Salon, celui de MG. Cette marque britannique très collectionnée a pu profiter de l’engagement du constructeur chinois qui a racheté son logo pour commercialiser des modèles électriques. Des exemplaires parmi les plus importants de son histoire ont pu être dépêchés de Grande Bretagne comme « Old Number One » considéré comme le tout premier modèle de la marque ou ce prototype des records EX 181 qui illustre même l’affiche du Salon. Avec Stirling Moss à son volant, il avait largement dépassé les 400 km/h sur le Lac Salé en 1959 ! On y retrouvait évidemment les modèles de production les plus courants, parmi lesquels les fameuses MGA et MGB très connues du grand public. Le coup d’envoi d’autres célébrations a également eu lieu à Rétromobile : Volkswagen a célébré le cinquantenaire de la Golf en réunissant un exemplaire de chacune des huit générations. Le Club CX de France exposait un modèle de la toute première série de 1974 tandis qu’une 7A de 1934 incarnait les 90 ans de son ancêtre sur le stand du Club La Traction universelle. Bien entendu, le club Peugeot 205 GTI était présent pour célébrer les 40 ans de sa sportive fétiche tandis que Porsche rendait hommage au demi-siècle de la 911 Turbo et Mercedes aux 70 ans de la 300 SL.

Image
Le centenaire de la marque MG donnait lieu a une formidable exposition avec en vedette ce prototype des record EX 181 de 1959 qui illustre l’affiche du Salon
Image
La Citroën CX fête ses 50 ans : cet exemplaire est conforme à celui du lancement représenté sur bien des couvertures en 1974
Image
Porsche célébrait le cinquantenaire de la 911 Turbo avec cette spectaculaire 935 de 1977
Image
Un peu sévère, l’exposition consacrée aux 50 ans de la Volkswagen Golf présentait un exemplaire de chaque génération, tous revêtus d’une teinte gris métal

La compétition très présente

Quelques voitures modernes étaient présentes à Rétromobile et certaines pour la bonne cause, comme la très admirée Ferrari victorieuse des 24 Heures du Mans 2023. Elle était exposée sur le stand Richard Mille, aux côtés d’autres prototypes d’endurance du Cheval Cabré, une exposition exceptionnelle à la hauteur des habitudes de l’horloger. Le lien avec le futur était également lors de l’exposition consacrée au Paris Dakar. Derrière l’Audi RS Q e-tron victorieuse de l’édition 2023 aux mains de Carlos Sainz trônaient des participantes des années précédentes. Certaines témoignaient de la douce folie des concurrents des premières éditions, qui n’ont pas hésité à s’engager en Renault NN des années 20, en Citroën DS bricolée ou même en Vespa ! L’émotion des visiteurs était palpable devant la Yamaha XT de Thierry Sabine, le créateur de la Course. Elle était présentée sous cloche, dans son état d’origine, jamais modifiée depuis son abandon au rallye Abidjan Paris de 1977 après s’être perdu 3 jours dans le désert !  Cette exposition était aussi vivante avec la venue de plusieurs pilotes illustres comme Jacky Ickx et Ari Vatanen qui ont échangé avec le public. On découvrait chez Renault plusieurs véhicules de record mis en scène autour de la réplique de l’avion Caudron Rafale à moteur Renault de 1934. La FFSA rendait hommage de son côté au nonuple champion du monde de Rallye Sébastien Loeb. On y découvrait la Citroën Saxo de ses débuts, la Xsara de ses deux premiers titres et même sa dernière monture, le Ford Puma avec laquelle il gagnait le rallye Monte Carlo 2022.

Image
Une exposition de Ferrari de très haut niveau chez Richard Mille avec en vedette la gagnante des 24 Heures du Mans 2023
Image
Magnifique exposition consacrée au Paris Dakar. A gauche, la BMW victorieuse d’Hubert Auriol en 1983 devant la Peugeot 405 d’Ari Vatanen
Image
Les premières éditions du Dakar ont donné lieu à la construction de prototypes improbables comme cette Citroën DS 23 ayant participé à l’édition 1981

Des bijoux chez les marchands

On trouvait d’autres bijoux spectaculaires chez les marchands les plus prestigieux du monde, toujours en nombre à Rétromobile. Chez le suisse Lukas Hüni trônait en toute simplicité l’une des quatre Bugatti 57 Atlantic, considérée par certain comme la plus belle automobile de tous les temps. Rock n Roll présentait une Mercedes 300 SL en cours de restauration, ce qui permettait d’en admirer le spectaculaire châssis tubulaire à nu. Kidston n’exposait rien moins qu’une Ferrari 250 GTO, le châssis 3729GT ancienne monture de Graham Hill. Parmi les autres raretés découvertes au fil de la promenade, une rarissime Voisin C28 Aérosport magnifiquement rénovée par le restaurateur D. Tessier.

Une vente fleuve chez Artcurial

Traditionnel partenaire de Rétromobile, la maison Artcurial Motorcars avait une nouvelle fois prévu, une vente fleuve de plus de 131 voitures et 21 motos, sans compter les lots automobilia. La plus forte estimation de la vente était sans la Ferrari 250 GT California Spyder de 1958 qui n’a pas trouvé preneur mais elle était accompagnée par d’autres Ferrari V12 des plus grands millésimes : 365 GTC de 1968, Daytona de 1973, 250 GT Lusso de 1964 ou 275 GTB de 1965… Excusez du peu ! Au total 75 % des lots ont trouvé preneur pour un total de 17,8 millions d’euros. Les autres ventes organisées dans le contexte de Rétromobile ont également connu un beau succès comme celle proposée par Osenat consacrée aux grandes marques françaises disparue. En dépit des bouleversements du monde, la passion pour l’automobile ancienne reste décidément bien vivace !

Image
La star invendue de la vente Artcurial Motorcars, une Ferrari 250 California Spyder châssis long de 1958
Image
Une rarissime Skoda Superb de 1948 exposée par la marque qui proposait une rétrospective de ce modèle
Image
Au fil des stands, on découvrait quelques trésors comme ce spectaculaire camion Commer TS3 de 1959 de l’Ecurie Ecosse
Image
L’exposition consacrée au centenaire de l’autodrome de Linas Montlhéry présentait notamment cette rarissime Lambert cabriolet victorieuse au Bol d’Or 1953

 

Titre
Obtenez dès-maintenant un devis adapté à votre situation
Corps

Vous connaîtrez le prix et conditions pour une assurance collection qui correspond à vos besoins et pourrez rouler assuré dans l'heure ou à la date de votre choix.

C'est simple et sans engagement !

Obtenir un devis en 3min

Écrit par Rétro+ Publié le

Consultez nos articles similaires

Véhicules quotidiens 29 février 2024

Tout savoir sur le contrôle technique moto

Lire l'article
Véhicules de Collection 26 février 2024

À partir de quel âge une voiture est-elle de collection ?

Lire l'article
Actualités 15 février 2024

SAVE THE DATE : Journée Portes Ouvertes jeudi 7 mars 2024

Lire l'article
1 — 3